Dans un grand blanc / In a large white

200 x 120 cm, papier / paper, 2017

Dans un grand blanc, le trouble prononce le territoire.

L’homme perdant ses moyens, marchera désormais sur ce qu’il a appris, sur ce qui lui est resté en mémoire.

L’homme sur un grand blanc désormais demeure dans l’idée d’un territoire.

Le trouble envahit la neutralité du blanc.

La peur d’une grande page blanche.
Le trouble est caché derrière sa grandeur, dans sa blancheur, dans sa neutralité. Dans le néant des formes.

Le blanc inversé n’est pas forcément du noir, le blanc troublé n’est pas forcément du gris.

Dans un grand blanc, les seules formes reconnaissables sont des formes disparues.

Aucune intimité, la personne est disparue dans la neutralité d’une grande page blanche.

In a large white, the disorder pronounces the territory.

 

The man losing his means, will now walk on what he has learned,

on what has remained in his memory.

 

The man on a large white now remains in the idea of ​​a territory.

 

The disorder invades the neutrality of white.

 

The fear of a large white page.

Trouble is hidden behind its grandeur, in its whiteness, in its neutrality. In a lack of forms.

 

The inverted white is not necessarily black, the troubled white is not necessarily gray.

 

In a large white, the only recognizable forms are missing forms.

 

No intimacy, the person is gone in the neutrality of a large white page.

       © Golnaz Payani